0 Condivisioni
Print Friendly, PDF & Email

Vai alla versione italianaGo to the English version!

Avec cette courte Newsletter, je voudrais signaler aux lecteurs de « Science et Psychanalyse » un très bel article paru sur le Journal Corriere della Sera del 29 settembre 2005, qui a recueilli des extraits d’une préface écrite dans un livre de Charles Darwin dédié à l’évolution naturelle.
Le Chercheur argumente avec simplicité et dirons-nous avec neutralité les évidences qui rendent les hypothèses créatrices un essai animiste.
Persuadés que la Génèse de la Bible est la description littérale et réelle de la naissance de l’Univers, les créationnistes réclament l’enseignement de leur théorie dans les écoles ainsi que la théorie traditionnelle (nous dirons mieux, ainsi que nous le verrons, Loi naturelle) de l’évolutionnisme.
La compulsion à devoir se représenter un Créateur et Deus ex machina est au fond, l’impossibilité de sortir d’une position paranoïde de soumission parentale.
Lorsque l’enfant, sous le choc traumatique des frustrations qui lui proviennent de l’ambiance, commence à devoir renoncer à sa propre omnipotence, il accomplit une dernière sortie de sauvegarde narcissique attribuant aux parents, surtout au Père, le statut d’omnipotence.  C’est une défense contre l’angoisse débordante dérivant de la considération que l’être humain, ainsi que Freud le dit, est destiné à demeurer un enfant, en nourrice comme il en est des forces débordantes de la nature, des maladies et de l’inéluctabilité de la mort.  C’est à ce moment là que l’homme créé ses dieux, il a peur, il cherche à obtenir des grâces, et se confie à eux pour obtenir protection.  Rester dans un tel état de vécu infantile signifie entretenir un état pathologique de névrose fondée sur l’illusion persécutrice que « quelqu’un existe, qui dirige la chance et la malchance », une entité omnipotente à laquelle il faut se recommander afin d’être protégé de l’adversité de la vie et par-dessus toute chose : vaincre la mort.
Freud affirmait que l’humanité surmonterait une telle phase névrotique de la même façon que grandissant, nombre d’enfants guériraient de leurs névroses analogues.
Que le fait que des hommes qui s’intéressent à la science puissent adhérer à des croyances créationnistes témoigne  de la puissance des mécanismes de scission et d’isolement ; les élémentaires preuves que Watson énumère dans l’article cité viennent isolées et neutralisées sous la poussée de l’angoisse de percevoir l’absence de finalité et la casualité des tentatives  y compris l’essai humain.
Je conclus cette brève note qui j’espère ouvrira un débat sur notre Forum, avec une citation des réflexions finales du grand savant : « Aujourd’hui est mis en action une tentative concertée de la part de quelques savants influencés par la religion, de traiter l’évolution comme une théorie, comme si cela en quelque sorte diminuait la notoriété et la force dans la façon d’expliquer comme fonctionne le monde.  Un des dons parmi les plus grands que la science a fait au monde est l’élimination continuelle du surnaturel et est une leçon que m’a transmise mon père : la connaissance, libère le genre humain de la superstition.  Nous pouvons vivre notre vie sans la peur constante d’avoir offensé telle ou telle divinité qui est sollicitée avec des incantations ou des sacrifices ou d’être à la merci des démons ou des Parques.  On augmente la connaissance, l’obscurité intellectuelle qui nous entoure s’illumine et nous apprenons davantage de la beauté et des merveilles du monde naturel.
Ne tournons pas autour de la question : l’affirmation commune selon laquelle l’évolution à travers le mécanisme de la sélection naturelle est une « théorie » exactement comme est une théorie celle des cordes est erronée.  L’évolution est une loi (avec de nombreux éléments) très élaborée comme n’importe quelle autre loi naturelle, que ce soit de gravité, de mouvement ou d’Avogadro.  L’évolution est une donnée de fait, mise en discussion seulement par qui choisit de nier l’évidence, qui met le bon sens de côté et croit au contraire qu’on arrive à la connaissance et à la sagesse immutables, seulement  si l’on y parvient avec la Révélation 1 . »
De telles réflexions indiquent également quelle peut être la crédibilité et l’intégrité psychique de soi-disants psychanalystes qui conservent sous diverses justifications leurs croyances religieuses.
La connaissance scientifique est incompatible avec la croyance religieuse ; seulement la conservation de mécanismes de défense comme l’isolement, la négation, la scission et le déni, peuvent faire coexister les informations qui s’élident réciproquement.  Saint Agostino le savait bien, il écrivait : « Melius scitur Deus, nesciendo » (Dieu se connaît mieux dans l’ignorance.  St Agostino, De ordine)

Ecrit par: Quirino Zangrilli © Copyright

Traduction de Liliane Salvadori

Vai alla versione italianaGo to the English version!

Notes:

1  James D. Watson. Introduzione a «The indelible stamp: the great works of natural selection by Charles Darwin», a cura di James D. Watson, di prossima pubblicazione presso Running Press/Perseus Books Inc. (Traduzione di Monica Levy). Pubblicato in “Corriere della Sera del 29 settembre 2005”. 

Zangrilli Quirino
Zangrilli Quirino

Il Dott. Quirino Zangrilli nasce a Fiuggi nel 1955. Laureato con Lode in Medicina e Chirurgia nel 1980, pratica la Psicoanalisi, con modalità intensiva, dal 1982. E’ autore di 72 tra libri e pubblicazioni scientifiche. Ha partecipato in qualità di relatore o di presidente di sessione a numerosi Convegni scientifici nazionali ed internazionali. Il suo libro “La vita: involucro vuoto”, pubblicato da Borla nel 1993, è in adozione dal 1994 presso la Cattedra di Psicologia Dinamica dell’Università di Torino. Nel 1994 gli viene assegnato il “Premio Nazionale Ciociaria per la Medicina”. E’ l’ideatore e fondatore della rivista multimediale “Psicoanalisi e Scienza”, la più seguita rivista di psicoanalisi on line al mondo in lingua italiana (Fonte: Entireweb, Alexa, Google, Virgilio, Arianna., etc.). Nel 2012 partecipa come Relatore alla Rassegna Scientifica di BergamoScienza. Nel 2013 espone i suoi studi sull’nterazione materno-fetale nella Sessione Speciale dell’ XI Congresso Mondiale di Medicina Perinatale a Mosca con la relazione “Intrauterine Imprinting”.
E’ docente presso l’Istituto di psicoanalisi di Mosca.
E’ membro Didatta dell’Istituto Svizzero di Micropsicoanalisi e della Commissione per la Pratica dello stesso.

Doctor Quirino Zangrilli was born in Fiuggi in 1955. Graduated with honours in Medicine and Surgery in 1980, he practices Psychoanalysis, with intensive method, since 1982. He is author of 72 scientific pubblications. He has attended as speaker or president of session to many national and international scientific Conventions. His book “La vita:involucro vuoto” (Life: empty involucre), published by Borla in 1993, has been in use by the Chair of Dynamic Psychology at Turin’s University since 1994. He is the author and founder of the multimedia review “Psicoanalisi e Scienza” (Psychoanalysis and Science), the most read Italian on line review of psychoanalysis. In 2012 he participated as a Speaker at the Scientific Festival of BergamoScienza. In 2013 he illustrated his research on the maternal-fetal interaction in the Special Session of the XI World Congress of Perinatal Medicine in Moscow with his relation “Intrauterine Imprinting”. He is visiting teacher at Moscow Institute of psychoanalysis and training psychoanalist of Swiss Institute of Micropsychoanalysis

Le Le Docteur Quirino Zangrilli est né à Fiuggi en 1955. Diplômé avec mention en Médecine et Chirurgie en 1980, il pratique la psychanalyse depuis 1982, en utilisant une technique intensive. Il est l’auteur de 72 livres et publications scientifiques. Il a participé en tant que conférencier ou président de session à de nombreuses conférences scientifiques nationales et internationales. Son livre “La vie : enveloppe vide”, publié par Borla en 1993, est adopté depuis 1994 par la Chaire de Psychologie Dynamique de l’Université de Turin. En 1994, il a reçu le “Prix national Ciociaria de médecine”. Il a conçu et fondé le magazine multimédia “Psicoanalisi e Scienza”, qui est le magazine de psychanalyse en ligne en italien le plus suivi au monde. (Source : Entireweb, Alexa, Google, Virgilio, Arianna., etc.). En 2012, il a participé en tant que conférencier à la colloque scientifique de BergamoScienza. En 2013, il a exposé ses études sur l’interaction materno-fœtale lors de la session spéciale du XIe Congrès mondial de médecine périnatale à Moscou avec le rapport “Intrauterine Imprinting”. Il est chargé d’enseignement au cours de spécialisation de trois ans en psychanalyse, psychothérapie psychanalytique et consultation psychanalytique à l’Université de Moscou. Il est membre didacticien de l’Institut Suisse de Micropsychanalyse et de la Commission pour la Pratique de celui-ci.

Доктор медицины, психоаналитик Родился в 1955 году, Фьюджи (Италия). Практикует психоанализ интенсивной модальности с 1982г. В качестве председателя и докладчика участвует в национальных и международных научных конференциях.
Основатель популярного онлайн журнала «Psicoanalisi e scienza». Автор семидесяти одной научной публикации. Его книга «La vita: involucro vuoto», опубликованная в 1993г., является учебником на кафедре динамической психологии университета Турина. Удостоен национальной премии «Ciociaria» в области медицины.
На XI Всемирном конгрессе перинатальной медицины в Москве, представил доклад «Внутриутробный импринтинг», исследование о взаимодействии матери и плода.
Ведет преподавательскую деятельность на курсе повышения квалификации и дополнительного образования по психоанализу, психоаналитической психотерапии и психоаналитическому консультированию в Московском Институте Психоанализа и психоаналитик по образованию в Швейцарском институте микропсихопсихологии.

Il Sito web dell’Autore

Il Curriculum esteso dell’Autore

[email protected]